Conseil photo

Sauvegarder ses photos pendant un long voyage

Prendre des photos en voyage, c'est bien. Les trier et les classer, c'est encore mieux. Ce serait dommage de perdre tout ce travail effectué lors d'une panne matériel ou un vol … Combien de fois j'ai entendu des gens qui avaient perdu (ou s'était fait volé) leur appareil photo et qui ruminaient « bon, pour l'appareil c'est pas grave, c'est surtout pour les photos que ça me désole ». Bien sûr, on ne peut pas parer à toute éventualité, mais il existe quelques trucs pour se prémunir - n'ayons pas peur des mots - d'un tel drame . 

Tout d'abord, il convient de déterminer quel est son besoin en espace de stockage. Il varie en fonction de :

la taille des fichiers photos : il y a une relation avec le nombre de pixels proposés (en général exprimé en megapixels), et aussi du mode de compression choisi par le photographe (fichier Jpeg plus léger, RAW ou fichier négatif plus lourd – voire plus bas pour une petite explication)
- la cadence de "tir" du photographe : les champions de la rafale auront naturellement besoin de plus d'espace disque que les nostalgiques de l'analogique.

Pour vous donner une idée de l'espace disque nécessaire pendant votre voyage au long cours, vous pouvez par exemple relever l'espace disque total pris par vos dernières photos de vacances, et le multiplier (disons que si vous partez 1 an et que vos dernières vacances ont duré un mois, et ben vous multipliez par douze, tout simplement).

Pour tous les photographes, une seule règle à respecter : sauvegarder régulièrement ses fichiers sur plusieurs supports différents. Si possible ranger les supports à des endroits différents. Basique. Ensuite, c'est surtout les moyens techniques employés qui vont être différents selon la consommation d'espace disque.

Pour les petits consommateurs, il y a plusieurs solutions : en plus de garder leurs photos sur le disque dur de leur laptop, ils pourront stocker des copies sur des clefs USB haute capacité (il y en a de 64 ou 128 Go actuellement) ou un petit disque SSD externe, réputés pour leur solidité. Les clefs USB ont par contre une durée de vie moins importante, et il sera important de faire un transfert des fichiers sur un autre support dès le retour au bercail. L'idéal, c'est aussi d'ouvrir un cloud (*) (Dropbox, Google Drive ect …) et de faire des sauvegarde à distance de temps en temps pour minimiser les risques de perte d'un support physique.  Pour ceux qui partent sans ordi, doublez les supports physiques, ou alors minimum support physique et cloud. On pourra envoyer les clefs et disques pleins à la maison. On peut aussi acheter plusieurs cartes mémoires, faut voir ensuite si c'est intéressant comparé au prix d'un clef USB.

Pour les gros consommateurs de stockage, le problème est assurément plus complexe. Car exit la solution du cloud (*) (ou alors seulement pour les images les plus abouties) : il n'y a pas assez d'espace disque proposé (entre 2 et 20 Go), et les connexions internet sont souvent insuffisantes pour un transfert honnêtement rapide. Exit aussi les SSD, également pour un problème d'espace disque (pour le moment, mais j'imagine que dans quelques années la technologie aura évolué). Il faudra se rabattre sur les bons vieux HDD externes, de 500 Go à 2 To. On mettra les fichiers originaux sur un disque, les copies sur l'autre, les deux disques dans des sacs différents (ou alors les jpeg sur l'un et les négatifs sur l'autre, si on a choisi le mode RAW+Jpeg). C'est assez contraignant, et rajoute du poids, mais on ne peut pas parier sur le bon fonctionnement d'un seul et unique HDD, ni savoir à l'avance quand on sera victime d'un larcin. Le gros désavantage de cette technologie, c'est sa fragilité : il faut absolument éviter de faire tomber le matériel, surtout lorsqu'il est en train de fonctionner. C'est souvent synonyme de perte de données et de secteurs corrompus rendus impropres à l'écriture comme à la lecture (j'en ai fait la malheureuse expérience).

Il existe actuellement des disques durs destinés aux baroudeurs, antichoc. Je suis en train de tester le ADATA HD710 qui est présenté non seulement comme antichoc mais aussi étanche à faible profondeur. Pour l'instant, il fait le boulot, et donne une impression de solide. Déjà tombé une fois, et aucune perte de données … Pour mon autre HDD, plus classique, j'ai acheté un petit boîtier protecteur Case Logic à 10 euros. 
C'est la solution que je propose, je n'en vois pas d'autres réelles à ce jour, mais je serai heureux de connaître votre opinion et votre manière de procéder sur le sujet.

--

* Petite explication sur la différence entre le fichier RAW et Jpeg. Le fichier RAW est proposé sur la plupart des appareils photo dits « évolués », dès qu'on monte un peu en gamme en résumé. Ce n'est pas une image à proprement dit, mais un fichier qui contient de nombreuses informations qui concernent l'image. Le fichier Jpeg (qui lui est le format de base sur tous les appareils photo) est lui une interprétation du fichier RAW selon les réglages prédéfinis de l'appareil, ou les réglages que l'utilisateur aura paramétré (constraste, netteté, colorimétrie, balance des blancs, ect ...). C'est donc une version possible du fichier RAW parmi une infinité d'autres, et il contient de ce fait beaucoup moins d'informations (et prend donc beaucoup moins d'espace disque que le RAW).

On peut faire un parallèle avec la photographie analogique, en comparant le fichier RAW au film négatif et le fichier Jpeg au tirage photo, le résultat final. Le tirage photo est une interprétation du film négatif créée par le laboratoire. 

En analogique comme en numérique, il est primordial de garder ses négatifs. On privilégiera donc une prise de vue en RAW, pour ensuite « développer » ses Jpeg via un laboratoire numérique (parfois appelé « dérawtiseur »). Lightroom ou DXO font le boulot à merveille. Cependant, certains appareils proposent des Jpeg de qualité supérieure, directement exploitables, et il deviendra alors intéressant de shooter en mode RAW + Jpeg, de stocker les RAW et d'utiliser directement les Jpeg.

(*) [Edit du 13 avril 2015 : il existe maintenant une solution de cloud avec stockage illimitée des photos (!) avec Amazon Cloud Drive (12 euros par an), je suis en train de la tester. Si cela résoud le problème de l'espace de stockage, il reste celui de trouver en voyage un débit montant suffisant pour uploader ses photos. A mon avis, d'autres supers offres de cloud ne devraient pas tarder à arriver aussi chez les concurrents : Google Drive, iCloud, Dropbox ...]

« article précédent

Ville sainte hindoue

article suivant »

L'aventurier de l'arche perdue

commentaires

Gravatar
Planete3w
26 Oct 2014

"Pour nous c'est les clés USB. On en prends souvent 4-5 ça pèsent moins lourd qu'un DD externe. Et en parallèle, un dépôt sur dropbox (si nous avons accès à internet). On n'est jamais assez prudent !"

Gravatar
Sebaroudeur
27 Oct 2014

"des clefs USB de quelle taille ? vous stockez en général cb lors d'un voyage ?"

Gravatar
François - Le Nez Au Vent
21 Apr 2015

"Hello Sebaroudeur !
Au niveau des protections de boitiers, un ami bricole souvent avec de la Sugru (faite maison). Une sorte de pate à modeler à base de silicone qui se solidifie. Elle permet de réparer / rendre étanche / absorber les chocs. Cela reste "DIY" avec ses avantages et défauts (pas cher, efficace et créativité maximale mais parfois moins adapté qu'un produit du commerce). Bref, voilà pour l'astuce !

Pour mon tour de France, j'ai prévu quelques cartes SD (support original), une bonne clé USB (64Go), un netbook (500Go) et un drive google. Pour trois mois de voyage et n'étant pas un dingue de la gachette, je devrai pouvoir m'en sortir :) "

Gravatar
Sebaroudeur
22 Apr 2015

"Alors, c'est bientôt le grand départ ? Il me tarde aussi ;)

La Sugru ? Je connaissais pas, mais cela me semble très astucieux. L'important sera de ne pas tout recouvrir le DD afin de pouvoir laisser s'échapper la chaleur, j'imagine. Tu prends des Raws ou des Jpgs ? De toutes façons, 500 Go, pour 3 mois, même en prenant en Raw, je pense que c'est un très bon choix.

T'as vu maintenant Amazon propose un cloud illimité pour le stockage de Jpegs (et les Raw de Nikon et Canon) pour 12 euros par an. C'est pas mal comme offre de cloud ! Bon par contre si t'as pas la fibre (comme moi, j'ai une connexion 5M), et ben tu peux t'accrocher pour uploader toute ta photothèque. Cela reste encore pour un usage modéré. J'attends avec impatience le développement des SSD de gros volume en usage externe. Pour le baroudeur, ce sera l'avancée majeure.

J'en profite pour faire un petit commentaire sur le Adata, j'en suis pour le moment satisfait, il sera du prochain voyage à vélo, et là ça sera le gros test car il sera quotidiennement soumis aux vibrations du vélo. "

commenter la Baroude

nom / pseudo *

email *

site web / lien

site web / lien

écrire un commentaire *

continuer la Baroude ...


Retour en haut