Athènes

Le bilan du cyclocampeur

Écrit sur le chemin du retour le 22/12/15

C'est l'heure de faire le bilan du voyage !

Ce périple … c'est (entre autres) :
  • 5 mois et demi (dont un mois de pause à Vienne suite au vol)
  • 6000 km
  • 9 pays traversés : La France, la Suisse, l'Allemagne, l'Autriche, la Slovénie, la Croatie, le Montenegro, l'Albanie et la Grèce (plus 2 villes visitées en Italie et Slovaquie : Trieste et Bratislava)
  • 2 vélos (gloups)
  • 4 crevaisons (dont 2 le même jour)
  • 5 cols à 800-1000 m d'altitude
  • (presque) jamais malade
  • 4 piquets de tente perdus
  • 1 chute (à l'arrêt à cause du vent)
  • 4 jeux de piles pour ma lampe frontale
  • beaucoup de sandwichs
  • encore plus de sourires
  • quelques potes animaux (dont 1 corbeau, j'en veux un pour moi !)
  • 1 piqûre de guêpe ...
  • infiniment plus de piqûres de moustiques ! ...

Mes nuits :
  • 44 bivouacs différents
  • 23 nuits dans 21 campings
  • 64 nuits chez 17 hôtes Warmshower (dont 37 nuits à Vienne)
  • 3 nuits chez 2 hôtes Couchsurfing
  • 5 nuits invité spontanément par 4 rencontres de la route (dont 2 nuits en mode camping)
  • 3 nuits dans 2 auberges de jeunesse
  • 8 nuits chez des amis (1+7)
  • 19 nuits dans 8 appartements de location (avec mon groupe)
  • 4 nuits chez 2 hôtes Airbnb (lors de la visite de mon amie Joy)
  •  
L'autre jour, à Athènes, on me demandait ce qui m'avait le plus marqué pendant ce voyage. Spontanément, j'ai répondu la solidarité qui a suivi le vol de mon vélo. Ce moment signifie tout à fait la large palette de sentiments que j'ai pu ressentir lors de ce road trip … Être en contact permanent avec la nature, les gens, les éléments, tout cela intensifie profondément les émotions, et l'on passe ainsi du bonheur au chagrin, de la souffrance à l'extase, du désespoir à l'euphorie, chaque micro-événement affecte de manière disproportionnée par rapport à ce que l'on pourrait vivre de manière sédentaire. Sur la route, on se sent vivre ! J'imagine que c'est aussi cette quête d'émotions fortes dans les plaisirs les plus simples qui m'a motivé chaque jour à découvrir un nouvel environnement.
 
Bien avant le début du voyage, on me demandait parfois la première intention de mon voyage. C'était avant tout une volonté délibérée d'expérimenter la liberté. 6 mois plus tard, est-ce un pari réussi ? Je dirai oui et non. D'une certaine manière, j'ai été libre. De choisir mon itinéraire, des personnes avec qui je parle, de mon rythme journalier … J'ai vécu une presque totale indépendance : voyager avec mon matériel de camping m'a donné la possibilité de ne pas dépendre des offres de logements, pédaler m'a affranchi des stations d'essence. Cependant, il y a toujours des éléments dont on va dépendre : le temps imparti pour atteindre un objectif donné, par exemple pour rejoindre un hôte, ou pour composer en fonction de la météo. J'ai parfois eu l'impression d'être prisonnier de certains paramètres. La bonne nouvelle, c'est que les objectifs dépendent uniquement de la personne qui les fixent. Il ne tient donc qu'à moi de ne plus m'en fixer. Barouder ainsi sans fin ni but, au gré du vent, est-ce cela la vraie liberté ? Honnêtement, je ne sais pas si je suis prêt à voler de la sorte, chaque cible auto-fixée m'ayant procuré une réelle motivation supplémentaire. Sans compter le plaisir de l’achèvement ! Il doit y avoir un juste milieu dans tout ça, à moi à l'avenir d'affiner ces réglages pour enfin goûter à mon Graal, cette liberté tant recherchée.
 
Et j'aurai la possibilité de peaufiner tout ça, car je continuerai ce voyage. En mars. Dans un premier temps, je reprendrai mon vélo à Athènes et me dirigerai en direction d'Istanbul. J'ai encore plus de 2 mois pour penser à la suite. Avec 2 options majeures : continuer sur ma lancée en Turquie pour enchaîner sur l'Iran et les pays en stan, ou alors prendre un avion à Istanbul et voler directement vers le grand Est pour une destination plus exotique comme le Japon. Prendre la décision de continuer ce voyage a été l'une des décisions les plus naturelles que j'ai eu à prendre. J'ai la motivation, le temps, la santé et il me reste des économies. Comment aurai-je pu concevoir un seul instant arrêter de faire ce qui me rend heureux ? Je me trouverai peut-être fort dépourvu quand la bise sera venu, mais avec quelques précieux trésors en mémoire. Certains investissent dans la pierre, moi j'investis dans le souvenir. 
 
Le dernier tronçon de la baroude a été nettement plus urbain. J'ai tout d'abord apprécié Patras et son ambiance détendue de vie estudiantine, où j'ai eu la visite de mon amie coréenne Joy. Et puis la campagne d'Egio, où nous avons fait la connaissance de Nikos et de son adorable famille. Ce fut ensuite la dernière ligne droite vers Athènes en solo, la côte nord du Péloponnèse, de plus en plus dense en population, de plus en plus aride, entre différentes teintes qui allèrent des multiples nuances de bleu du ciel et de la mer jusqu'au gris-ocre et de la terre. J'ai beaucoup aimé la capitale hellène, vivante et historique. Véronique, une amie française rencontrée en Inde, m'y a très gentiment laissé son appartement alors qu'elle n'y était même pas ! C'est sa fille, Athéna, qui fut donc mon dernier hôte et qui m'a fait sentir comme à la maison ! Athènes, j'y retournerai, alors j'aurai l'occasion de l'apprécier une fois de plus … To be continued :)
 

Album

PatrasJoy et la famille de NikosVieil aéroport de GlyfadaAthènesAthéna, mon hôte athénienneL'Acropole vue depuis le rocher sacré

« article précédent

La balade grecque

article suivant »

Un nouveau départ à Thessalonique

commentaires

Gravatar
Léna
29 Dec 2015

"Alors retour en Beauce pour deux mois ?"

Gravatar

"Slt Seb,

Je te suis un peu avant mon propre départ à vélo il y a trois mois. Je suis très heureux pour toi et merci d'avoir pris le temps de partager tout ça. Et les photos que tu prends sont vraiment sympa.
Yohan"

Gravatar
Laurent
29 Dec 2015

"J'ai le droit de voter 10 fois pour l'option Iran et 'Stans' à vélo ? ;-) On est parfois déçu par les teasers, mais celui-là était plutôt à la hauteur cher ami :-)"

Gravatar
Les Cyclomigrateurs
29 Dec 2015

"La Turquie, c'est un paradis pour les cyclocampeurs : Un accueil fabuleux, il est même souvent difficile de sortir la tente car on est hébergés (et nourris) quasiment chaque soir. Des paysages superbes, de belles routes, on en redemande ! Mais nous aurons le regret d'avoir dû rentrer inopinément sans aller jusqu'en Iran où les voyageurs sont unanimes à dire que l'accueil est encore "plus mieux". On a peine à croire que c'est possible, vu ce qu'on a connu en Turquie, va falloir aller vérifier sur place..."

Gravatar

"j'ai lu avec grand intérêt le bilan du périple réalisé...intéressant questionnement face au degré de liberté de cheminement ou une certaine planification...oui...le travail se trouve dans un certain équilibre....

méditation intéressante..;)

bonnes Fêtes de fin d'année...

A+

Denyse"

Gravatar
Sebaroudeur
29 Dec 2015

"@Lena : retour provisoire en Normandie, oui ! mais je vais aller rendre visite à quelques amis en Europe avant de revenir en février ou mars préparer mon nouveau départ :)
@Yohan : Salut Yohan, merci aussi de partager tes photos sur facebook, je te suis désormais et nul doute que j'y trouverai l'inspiration ! ce sont des pays que je compte aussi visiter prochainement ;) bonne route !
@ Laurent : ah ah ah, oui tu as au moins un vote double ;) je t'avoue que je suis très très indécis encore. Je pense que la décision se prendra en roulant de nouveau. Et je dis pas ça pour le teaser hein ;)
@Cyclomigrateurs : merci bcp de me faire partager vos impressions. c'est tout à fait le genre de commentaires que j'ai déjà entendu par d'autres cyclovoyageurs et qui me donnent très envie de visiter la Turquie. Le Japon, c'est aussi un de mes rêves de cyclocampeur, la bouffe, les sources d'eau chaude, les gens sympas, même si l'hospitalité doit être tout autre qu'en Turquie, c'est sûr. Ce qui va aussi faire pencher la balance de l'un ou l'autre côté, ce sont les températures et la météo, la façon d'obtenir les visas ... Je vais étudier ça de plus près pendant les deux mois à venir. Je vous suis aussi dorénavant (via facebook, c'est dommage je ne peux pas vous ajouter depuis mon compte Sebaroudeur puisque ce n'est pas une page que vous avez créé)
@Lady : merci bcp pour tous les commentaires, cela me fait très plaisir ! et superbes photos de la période de Noël sur ton blog :)""

Gravatar
Monique
31 Dec 2015

"Tu as réussi et c'est super! Je te souhaite maintenant une très bonne année 2016 avec tes souvenirs plein la tête. Je t'embrasse affectueusement"

Gravatar

"Salut Sébastien,

Nous serons en Grèce du 1er février(Athènes) à la mi-mars (Thessalonique) alors nous allons peut-être nous croiser ? Bon début d'année, bons préparatifs! "

Gravatar
Sebaroudeur
15 Jan 2016

"@Monique : merci et belle et heureuse année de même !
@Famille Berchon : je suis toujours vos aventures, et il se pourrait bien que nos chemins se croisent de nouveau, je serai probablement sur Thessalonique à la mi-mars, si tout se déroule comme prévu :)"

commenter la Baroude

nom / pseudo *

email *

site web / lien

site web / lien

écrire un commentaire *

continuer la Baroude ...

J557 (730) A la maison, en France
L'homme qui murmurait à l'oreille…
J557 (730) A la maison, en France
J529 Flessingue Hollande (+Belgique)
L'autre pays du vélo
J529 Flessingue Hollande (+Belgique)
J514 Breme Allemagne
Rendez-vous en terre connue
J514 Breme Allemagne
J501 Klaipeda Lituanie (+Lettonie)
L'ours de la baltique
J501 Klaipeda Lituanie (+Lettonie)
J473 Parnu Estonie
La nature estonienne
J473 Parnu Estonie
J456 Helsinki Finlande
La thérapie des chocs
J456 Helsinki Finlande

Retour en haut